top of page

LA RANDO DANS LA VALLEE DE L'AIN : MODE D'EMPLOI

En toutes saisons, la Vallée de l’Ain est belle et immuable. Elle nous propose des milliers de sentiers qui ne demandent qu’à être foulés. C’est un terrain de jeu plein de promesses et de paysages extraordinaires à contempler, mais aussi des aventures merveilleuses à vivre.


LA RANDO : UN ÉTAT D’ESPRIT AVANT TOUT

Sentir l’infiniment grand, dans l’infiniment petit, c’est cela l’esprit rando. Apercevoir quelques sommets. Contempler la profondeur des gorges. Voir se dénuder nos plus beaux châteaux. Découvrir tous ses reliefs. Partir au petit matin et voir la nature se réveiller. Sentir une douce brise fraîche effleurer notre peau, et frissonner de joie. Mais ce qui compte, c’est de vivre sa « rando » est comme on la souhaite. Ressentir à chaque pas ce doux mélange d’évasion et de liberté. Elle peut être un moment de poésie, d’apprentissage, de partage, de sport, ou tout en même temps.


Convaincu ? Alors, n’attendez plus. La suite de l’histoire vous racontera comment partir à la rencontre de l’authentique, mais aussi profiter pleinement des trésors cachés de notre vallée.


LA RANDO : NON, CELA NE S’IMPROVISE PAS !

Si l’idée de partir en rando vous taraude depuis quelques temps, et que vous pensez qu’il suffit d’une paire de baskets pour partir sur les sentiers, c’est sans doute la pire idée qu’il vous sera passé par la tête. Le risque ? Vous retrouver déshydraté et en panne de batterie au milieu de la brousse. A ce stade, on ne parle même plus de galère ! On peut improviser une sortie jusque dans les sentiers les plus reculés, mais n’oubliez jamais qu’une randonnée préparée est une exploration réussie. On pense logique, on pense besoins physiologiques.




On commence par le BABA : la météo

Ce n’est un secret pour personne, mais la météo peut se montrer parfois capricieuse. Si celle-ci est au beau fixe, ou au moins accommodante, on se rappellera ce dicton : « la vie appartient à ceux qui se lèvent tôt ». Il prend ici tout son sens. En partant aux aurores, on profite ainsi de la fraicheur matinale et on s’assure d’avoir pour le retour une marge de sécurité, nécessaire au regard de la nuit tombante et des orages plus fréquents l’après-midi.



On prépare son itinéraire

Que ce soit sur nos points d’infos touristiques ou sur le site https://ain-outdoor.com/ on prépare son parcours en amont, et on étudie un tant soit peu le chemin visé. En complément d’une carte et d’une boussole, on peut aussi se munir d’un topo-guide.



Très détaillés, ils fournissent des indications très utiles. On peut se la jouer à l’ancienne jusqu’au bout bien entendu, mais on peut aussi profiter des joies de son smartphone, en téléchargeant une appli gratuite de géolocalisation, qui vous permettra de sécuriser au maximum votre périple. Autre information à prendre en compte : le temps, la difficulté et le dénivelé. Si vous partez en groupe, il est en effet important de choisir un circuit adapté aux capacités de chacun. Le cas échéant, c’est un autre type de cauchemar qui vous attend. ;-)


LE BON PLAN >> AIN OUTDOOR

La randonnée des Vignes à Cerdon

Itinéraire de randonnées qui vous emmène à la découverte du village de Cerdon, de ses paysages de vignes et roches calcaires avec un point de vue sur toute la vallée de Cerdon depuis le rocher de Saint-Alban et son ancienne église.



Le tour de la Vallée de l'Ain et du Pays de Cerdon (3 jours)

Le GR® de Pays Tour de la Vallée de l'Ain au Pays du Cerdon débute sur les bords de l'Ain, traverse Jujurieux et ses treize châteaux puis visite les le terroir viticole de Cerdon.



On ne chipote pas sur la tenue

Au même titre que la météo, les températures peuvent se montrer changeantes ! Il est conseillé de prévoir les fameuses trois couches de vêtements, un coupe-vent imperméable, et on n’hésite pas à mettre dans son sac un t-shirt de rechange. Avec la transpiration, les chauds et froids sont fréquents. Mais le plus important, ce sont les chaussures. On les choisit solides, aérées et imperméables. De l’autre côté, on n’oublie pas non plus que les rayons du soleil en altitude (même basse) sont beaucoup plus violents. Chapeau, lunettes et crème solaire sont donc de rigueur, surtout pour les enfants.



On remplit son sac à dos

Et on commence avec une petite trousse de secours ! Pas d’affolement non plus, mieux vaut prévenir que guérir, mais toutefois, on n’omet pas les pansements anti-ampoule, quelques comprimés de cortisone (si vous avez des restes de votre dernière otite), le tout accompagné d’une couverture de survie. Dans les indispensables, une lampe frontale est idéale, elle vous permettra de savoir où vous posez les pieds au cas où vous seriez rattrapé par la nuit. De la nourriture oui, mais surtout des coupe-faim, comme des barres de céréales. En cas de fringale, vous allez adorer. Autre incontournable : un petit couteau multifonctions, qui s’avérera pratique pour les pique-niques en pleine nature. Autre accessoire utile : un petit paquet de mouchoirs qui pourra toujours dépanner !


LE BON PLAN : on glisse un sifflet dans la poche avant de son sac pour signaler sa présence en cas de problème. Vous pouvez aussi essayer le trombone (mais vous l’avez compris, c’est moins pratique ;-)


On s’hydrate à fond

Ne faites surtout pas l’erreur (des grands débutants), de partir avec une demi-bouteille d’eau par souci de légèreté dans votre sac à dos. Il est indispensable, voire capital de boire de petites quantités d’eau régulièrement, autant par temps couvert qu’ensoleillé. Côté boisson, il vaut mieux prévoir plus que pas assez. Une déshydratation peut avoir des conséquences tristement sérieuses.



LE BON PLAN : La rando-bulles ! Une découverte du territoire à travers ses vignes avec des pauses dégustation !


Et bien entendu…

On prend son téléphone avec une recharge indépendante, ses papiers d’identité, et on informe toujours quelqu’un (son pote, sa femme, sa copine, mais pas son chien, on a constaté que cela ne servait à rien), de l’endroit et du jour où l’on part ! Le guide du castor junior est à présent terminé, vous êtes prêt à tenter l’expérience. N’oubliez donc pas votre appareil photo, car on les attend avec impatience #cerdonvalleedelain ;-) Enjoy !


Crédits photos : Carine Monfray, Léa Chapuis et Georges Alves




376 vues0 commentaire
bottom of page